EVENEMENTS ORGANISES PAR ALGERIAN BAT GROUP

Premiere formation en chiropterologie en algerie

dans la salle de formation du lac mezaia du parc national de gouraya

Une  formation sur les Chiroptères, la première du genre en Algérie, a été effectuée les 27 et 28 novembre 2013 au niveau de la salle du centre d’éducation environnementale du lac Mezaia dépendant du Parc National du Gouraya (Bejaia), initiateur de cette action. Cette formation a été destinée aux agents des parcs nationaux algériens qui ont envoyé deux agents (ingénieurs ou vétérinaires). Les parcs nationaux présents sont ceux de Tlemcen, Theniet El Had, Chre , Djurdjura, Taza et Belezma ; la direction générale des forêts a dépêché deux ingénieurs pour participer.

La formation a été assurée par Mourad AHMIM et Boussad OUBAZIZ, elle s’est déroulée en deux jours. La première journée en matinée, un cours théorique avec une projection PowerPoint sur la biologie et l’écologie des chiroptères a été présenté aux stagiaires ; en après midi ils  ont reçu des informations sur la situation actuelle des chiroptères en Algérie, surtout en terme de statut et de conservation. A cet effet, les 25 espèces de chiroptères Algériennes ont été présentées  sur des fiches techniques avec leur carte de répartition, la dernière date d’observation officielle, leur statut patrimonial au niveau mondial et régional selon la RedList de l’U.I.C.N, ainsi que le statut de protection selon la législation algérienne.

La deuxième journée a été plus pratique et s’est déroulée dans deux  gites à chiroptères : la grotte  d’Aokas où 8 espèces ont été signalées dans les travaux antérieurs, et la grotte aux éléphants de Melbou .

Une initiation aux techniques de capture pacifique et aux méthodes de détermination a été présentée sur les lieux même et nous avons eu à capturer  6 espèces ( Myotis punicus , Myotis capaccinii , Rhinilophus euryale , Rhinolophus ferrumequinum , Miniopterus schreibersii et Rhinolophus hipposideros ).

Nous avons eu à observer un fait inédit, c’est un regroupement dans un trou dans la grotte de Melbou de deux individus de Miniopterus schreibersii , un individu de Rhinolophus euryale et un Myotis capaccinii , ce fut une observation très intéressante .

Au terme de cette formation deux recommandations importantes ont été émises

En premier lieu il y une nécessité absolue  de faire des travaux de prospection chiropterologique plus approfondis et cela par la formation de chiropterologistes , car presque toutes les données des connaissances sur les espèces algériennes dépassent les 15 ans  .

La première étape portera sur la localisation ainsi que la cartographie des gites à chiroptères  et en deuxième étape un travail d’exploration pour la localisation et le dénombrement des différentes espèces pour avoir une idée globale sur la situation des chauves souris en Algérie

La deuxième recommandation faite est de créer un cadre fédératif ou les différents acteurs peuvent s’exprimer et l’idée proposée par Mr AHMIM sur la création de Algerian Bat Groupa été proposée et acceptée  et devrait être murie à différents niveaux .

En conclusion on peut dire qu’en Algérie , il y a un regain d’intérêt à la chiropterologie et ce n’est qu’un bon présage pour nos chauves souris 

Aucun évènement à afficher.

×